L'accompagnement
(à la construction de démarches de prévention internes)

Le travail, sa nature, son organisation, sa durée se transforment en profondeur depuis une trentaine d'années.

La santé au travail est impactée par ces transformations ; la nature des risques professionnels auxquels sont exposés les travailleurs et les managers aussi.

Ainsi, si en 50 ans, la plupart des risques physiques (électrique, blessures par outil ou machine, coupure, chute de hauteur...) ont beaucoup été réduits et semble maitrisés techniquement, d'autres, multifactoriels, progressent de manière importante.

C'est le cas en particulier des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS), et des Risques PSychoSociaux (RPS) comme en témoigne leur part dans l'absentéisme de toute structure, privée et publique, de toute taille, ainsi que leur progression continue depuis plusieurs années.

De même, dans beaucoup d'entreprises ayant "traité" les causes techniques, le nombre d'accidents a été considérablement réduit, mais il stagne aujourd'hui, comme si un palier avait été atteint.

Enfin, si le travail est, de par ses contraintes à l'origine de pathologies, il est aussi un des lieux de construction important de l’individu, quand les régulations fonctionnent bien.

A en juger par les résultats obtenus, les méthodes "traditionnelles » de prévention semblent avoir atteint leurs limites.


Ainsi, le traditionnel "gestes et postures et son dos droit" ne sont d'aucune efficacité en matière de réduction des TMS.
Pas plus que les formations « gestion du stress », les cellules d'appui aux travailleurs en difficulté, les masseurs (et masseuses) ou l’équithérapie sur le lieu de travail en matière de prévention des risques psychosociaux.

Que ce soit pour agir sur les TMS, sur les RPS ou sur les accidents en intégrant les FOH, il est bien question d'agir sur les causes organisationnelles et humaines du travail.
Et bien souvent, les "situations qui pose problème" sont identifiées des acteurs internes.

La démarche doit donc les amener à agir sur des problèmes qu'ils connaissent et sur lesquels ils n'ont réussi à agir avant, seuls.

Notre démarche ne consiste pas à prescrire des solutions techniques externes, qu'ils connaissent déjà en général, mais n'appliquent pas.

L'accompagnement consiste ici à aider un chef de projet à co-construire une démarche de prévention en mobilisant les acteurs internes (Direction, groupes de travail, encadrement, membres du CHSCT…), à cheminer avec eux durant une période plus ou moins longue afin d’échanger sur leur action, pour leur permettre de construire leur propre réflexion et leur propre action.

L’accompagnement s’inscrit dans une durée, avec des temps repérés, et a un début et une fin.
Il vise à professionnaliser les acteurs internes du projet, c’est-à-dire à développer leur autonomie, leur capacité à agir.

En les aidant à construire eux-mêmes leur projet, ces acteurs « apprennent à faire en faisant, et en faisant, ils se font eux-mêmes."


C’est l’esprit même de l’accompagnement que nous vous proposons.